YouTube Facebook Twitter Partager Blogue
Les Amputés de guerre - Page d'accueil
NAC_Banners_Section_FR.jpg

Dépense d'énergie chez les personnes amputées

Les personnes amputées depuis longtemps ont encore des choses à apprendre au sujet de l'amputation ou tout simplement besoin qu'on leur rappelle certains points. Ce texte traite du rôle important que joue la dépense d'énergie dans la vie des personnes amputées. (Nous nous penchons sur la question de la dépense d'énergie pour les personnes amputées d'un membre inférieur, mais l'information générale peut aussi s'appliquer aux personnes amputées d'un membre supérieur.)

À propos de l'énergie

Les personnes amputées à la jambe se fatiguent plus rapidement que leurs pairs lors de sorties ou simplement lorsqu'elles veulent suivre le même rythme qu'eux. L'amputation en est la cause principale, mais essayons d'en déterminer la raison précise.

Dans l'ouvrage intitulé Physical Therapy Management of Lower Limb Amputation, Gertrude Mensch et Patricia M. Ellis citent des études indiquant que la consommation d'oxygène sera plus élevée chez une personne amputée que chez une personne non amputée, qui parcourent toutes deux en marchant la même distance. Par exemple, comparativement aux chiffres relatifs aux personnes non amputées, les chiffres cités pour les personnes amputées indiquent une consommation d'oxygène plus élevée :

  • de 9 à 20 p. 100 pour les amputés au-dessous du genou
  • de 45 à 70 p. 100 pour les amputés au-dessus du genou
  • jusqu'à 300 p. 100 pour les amputés des deux jambes au-dessus du genou

Cette consommation élevée d'oxygène est la raison pour laquelle les personnes amputées semblent manquer de souffle beaucoup plus rapidement. Pour accomplir des tâches aussi simples que de traverser une pièce, les personnes amputées ont besoin de plus d'énergie, et par conséquent, de plus d'oxygène. Évidemment, plus le niveau d'amputation est élevé, plus on doit déployer d'énergie pour marcher.

De plus, vous avez probablement remarqué que les personnes amputées d'une jambe ont tendance à marcher plus lentement que leurs pairs. En effet, les personnes amputées au-dessous du genou, utilisant la même quantité d'énergie que les personnes non amputées, marcheront généralement à une vitesse plus lente, qui atteint une différence de 22 p. 100. Pour avancer au même rythme que les autres, les personnes amputées devront augmenter leur vitesse de marche, ce qui signifie qu'elles utiliseront finalement plus d'énergie et auront besoin, par le fait même, de plus d'oxygène. Elles manquent donc de souffle plus rapidement qu'une personne non amputée.

La longueur du membre résiduel de la personne amputée entre aussi en ligne de compte. Les personnes amputées ayant un long membre résiduel dépenseront en moyenne 10 p. 100 plus d'énergie que la personne non amputée, tandis que celles dont le membre résiduel est court en dépenseront 40 p. 100 de plus.

Voici d'autres éléments qui contribuent à mettre les choses en perspective :

Une pente légèrement ascendante double la quantité d'énergie requise, et une pente moyenne la triple. Les personnes amputées utilisent aussi plus d'énergie en descendant une pente qu'en marchant sur un terrain plat, puisqu'elles doivent travailler à freiner ou à éviter de tomber la tête la première.

Il est plus efficace de porter un poids supplémentaire sur la tête, un peu moins efficace sur le dos, encore moins efficace dans les mains et très peu efficace sur les pieds. Par conséquent, lorsque vous ajoutez du poids à un membre artificiel, la dépense d'énergie s'en trouve augmentée. Un simple kilo ajouté au poids d'une chaussure augmentera cette dépense de 5 à 10 p. 100. C'est la raison pour laquelle, en hiver, quand les personnes amputées commençent à porter des bottes lourdes, elles remarquent qu'elles se fatiguent plus rapidement.

Un sol friable ou accidenté peut contribuer à augmenter la dépense d'énergie de 40 p. 100 ou plus.

L'effort exigé pour monter un escalier augmente considérablement la dépense d'énergie, même le descendre l'augmente d'un tiers.

Quand une personne amputée est fatiguée et qu'elle ne se sent pas bien, elle consomme plus d'énergie pour marcher.

Conclusion

Les personnes amputées d'une jambe consomment plus d'énergie en raison d'un déséquilibre du corps, du poids du membre artificiel et de l'effort demandé pour le faire bouger. Plusieurs autres facteurs peuvent aussi intervenir : le port de chaussures lourdes, la montée et la descente d'escaliers et l'état de santé de la personne. Pour s'assurer qu'elles disposent de l'énergie supplémentaire dont elles ont besoin pour utiliser un membre artificiel, et pour contrôler leur poids en vue de maintenir un appareillage confortable, les personnes amputées devraient :

  • s'alimenter sainement, prendre des repas bien équilibrés
  • faire régulièrement de l'exercice, et ce, de façon appropriée

Les médecins et les diététistes sont d'accord pour dire que l'exercice et une bonne alimentation constituent la solution. Naturellement, votre état général détermine vos capacités et vos limites. Si vous n'êtes pas certains de faire tout ce que vous pouvez pour régler les problèmes liés à votre besoin d'énergie supplémentaire ou au contrôle de votre poids, vous devriez consulter votre médecin.