YouTube Facebook Twitter Partager Blogue
Les Amputés de guerre - Page d'accueil
NAC_Banners_Section_FR.jpg

Posture et mal de dos

La posture est la position de votre corps lorsqu'il est en mouvement ou au repos. Prendre soin de son dos et adopter une bonne posture est important, en particulier pour les personnes amputées, afin de prévenir des problèmes de dos. La personne amputée du bras doit avoir des muscles dorsaux forts qui supportent bien le poids du membre artificiel et lui permettent d'en faire le meilleur usage possible. Dans le cas des personnes amputées d'un membre inférieur, l'usage d'une jambe artificielle impose un effort supplémentaire au dos et à la jambe saine, qui porte le poids du corps.

Généralement, chez les personnes amputées d'une jambe ou d'un bras, les muscles du dos travaillent plus fort lorsqu'elles utilisent un membre artificiel ou encore pour compenser l'absence du membre amputé. Par conséquent, des exercices préventifs pour le dos peuvent améliorer le confort de la personne, donnent de l'énergie supplémentaire et aident à prévenir d'autres problèmes. Encore une fois, nous vous suggérons de consulter votre médecin avant d'entreprendre un programme d'exercices.

Causes du mal de dos

Le mal de dos peut être causé par une blessure, une posture inadéquate ou la faiblesse de certains muscles. L'apparition de douleurs dorsales peut être soudaine, occasionnée par un effort inhabituel ou une blessure, et peut aussi être provoquée par les effets cumulatifs de petites tensions pendant une longue période.

Il existe plusieurs types de spasmes et chacun requiert un traitement différent. Une tension ou un spasme musculaire causés par une blessure nécessitent une immobilisation pour permettre au muscle de guérir sans que des mouvements viennent aggraver la situation. Ce type de spasmes musculaires ne doit pas être traité par la chaleur, le massage ou l'étirement. Si les spasmes musculaires résultent d'une posture inadéquate ou de tensions, une sensation de raideur envahit le muscle. La stimulation de la circulation par la chaleur et le massage ainsi que l'exercice d'une pression mécanique contribuent à activer l'afflux sanguin dans une région donnée et aident à soulager la douleur.

Scoliose

Dans le cas des personnes amputées d'un bras, et particulièrement si l'amputation est haute, le poids du corps est plus léger du côté de l'amputation. Par conséquent, la colonne vertébrale peut avoir tendance à se courber (scoliose). Le fait de porter un membre artificiel peut aider à rétablir l'équilibre. Citons, par exemple, le cas d'un amputé au-dessus du coude qui ne portait pas de prothèse et avait commencé à développer une scoliose. Son prothésiste lui a fabriqué une emboîture spéciale à laquelle il a ajouté du poids petit à petit. L'emboîture a joué deux rôles; celui de contrer la scoliose et celui d'habituer la personne amputée à porter une emboîture. Cette dernière a d'ailleurs fini par réclamer une prothèse.

La scoliose peut entraîner de l'inconfort, de la douleur et d'autres problèmes, c'est pourquoi il est important que votre médecin examine votre dos. Ce qui convient à une personne amputée ne convient pas nécessairement à une autre. C'est avec votre médecin que vous pourrez déterminer la meilleure façon de régler les problèmes qui peuvent survenir, que ce soit par un appareillage prothétique ou par un programme d'exercices ou une thérapie.

Les personnes amputées d'une jambe doivent aussi faire examiner régulièrement leur dos par le médecin, puisque des problèmes comme la scoliose peuvent être dus au déséquilibre prolongé que peuvent causer certaines démarches, telles la claudication. Il importe également que le prothésiste s'assure que la hauteur du membre artificiel est adéquate, puisque porter une prothèse trop haute ou trop courte peut entraîner des problèmes au dos ou à la colonne vertébrale, auxquels, avec le temps, on ne pourrait remédier qu'en entreprenant une thérapie considérable.

Exercices préventifs pour le dos

Lorsqu'une personne amputée a une mauvaise démarche et boite beaucoup, son dos subit une tension importante. Des exercices tels les élévations latérales de la jambe et les élévations effectuées en position couchée sur le ventre fortifient les muscles du moignon servant à actionner la jambe artificielle. Votre équipe multidisciplinaire peut concevoir un programme d'exercices personnalisés qui vous aidera à renforcer tous les muscles de votre membre résiduel (afin d'éviter un déséquilibre de la force musculaire).

L'exercice physique vous fournira l'énergie dont vous avez besoin pour actionner votre membre artificiel. Tous les exercices qui renforcent les muscles nécessaires au fonctionnement des membres artificiels peuvent aussi réduire le mal de dos. Certaines personnes préfèrent pratiquer leurs exercices dans un centre d'entraînement où une variété d'appareils est à leur disposition. D'autres préfèrent consulter un entraîneur personnel afin d'apprendre les techniques appropriées ou de concevoir un programme d'exercices personnalisés. Toutefois, de simples exercices peuvent être faits à la maison à peu ou pas de frais (quelques exemples sont illustrés ci-dessous). Chaque personne amputée choisit la méthode qui lui convient. Cependant, consulter votre équipe multidisciplinaire constitue toujours un bon point de départ.
 

Le pont – Allongé sur le dos avec les genoux pliés, soulevez le bassin et le bas du dos. Gardez cette position pendant quelques secondes. Si vous le désirez, vous pouvez placer des poids (ex. 10 lb [4,5 kg], tel qu'illustré sur la photo) sur votre abdomen afin de faire travailler davantage les muscles de votre dos.

Le pont 

La planche – Couché sur le ventre, soulevez votre corps pour ne reposer que sur les avant-bras et le bout des orteils. Tenez votre corps droit le plus longtemps possible.

La planche 
Avant de commencer
  • Si vous n'avez pas fait d'exercices depuis un certain temps, consultez un médecin avant de vous y mettre.
  • Ne faites pas d'exercices si vous ressentez présentement une douleur au dos. Consultez votre médecin, il vous indiquera la meilleure façon de garder votre dos en santé pour le reste de votre vie!
  • Des muscles sensibles ou endoloris sont un signe d'une accumulation d'acide lactique. Le fait de prendre le temps de vous étirer avant et après vos exercices permettra à vos muscles de se rétablir plus rapidement.
Conseils pour votre programme d'exercices
  • Faites vos exercices sur une base régulière. La pratique occasionnelle de ceux-ci ne donnera pas les mêmes résultats que si vous les effectuez régulièrement.
  • Réservez pour cette activité un moment particulier de la journée; ce peut être avant de commencer votre journée, le soir ou encore avant d'aller au lit.
  • Choisissez une surface ferme et confortable, comme un plancher recouvert d'une moquette ou d'un tapis d'exercices. Portez des vêtements amples.
  • Commencez par un moment de relaxation et faites des étirements pour réchauffer vos muscles.
  • Exécutez chaque exercice lentement et doucement. Évitez les mouvements brusques.
  • Procédez graduellement, à votre propre rythme. Par exemple, pour les deux ou trois premiers jours, faites les exercices trois fois chacun. Puis, répétez une fois de plus chaque exercice que vous réussissez à exécuter avec aisance. Chaque fois qu'un nombre donné de répétitions est effectué avec facilité, vous pouvez en ajouter une autre.
  • En exécutant correctement quelques exercices, vous obtiendrez de meilleurs résultats que si vous en faites un plus grand nombre, mais de la mauvaise façon.
  • Après vos exercices, faites quelques étirements pour permettre à vos muscles de se relâcher lentement.
Conseils pour une bonne posture

Si vous courbez le dos quand vous êtes en position assise, votre tête, (qui pèse environ 5,5 kilos), exerce un poids de 16 kilos sur votre dos et votre cou! Ce poids supplémentaire, supporté par la colonne vertébrale et le cou, oblige les muscles de la partie supérieure du cou à travailler beaucoup plus fort et par conséquent, ils se fatiguent plus rapidement.

Avoir une bonne posture ne signifie pas, comme certains le croient, se tenir au « garde-à-vous ». Il faut plutôt garder la tête haute et le menton rentré — autrement dit, tenir la tête aussi loin que possible des pieds, mais sans sortir le menton. Cette position aura pour effet de redresser le dos tout entier, y compris la région du cou.

  • L'inclinaison vers l'avant de la partie supérieure du bassin, ou lordose, témoigne d'une mauvaise posture, qui entraîne la contraction et le raidissement des muscles, des ligaments et des autres tissus du dos. Cela peut être corrigé en changeant l'angle du bassin (vers le haut et vers l'arrière), réduisant ainsi, ou aplatissant, la courbure de la région lombaire.
  • En position assise, assurez-vous que le bas de votre dos est droit ou légèrement arrondi vers l'extérieur, mais jamais incurvé vers l'avant. Placer les genoux un peu plus haut que les hanches permet d'adopter cette position.
  • Quand vous soulevez des objets, fléchissez les genoux, en allant aussi bas que possible, et ce, en utilisant les jambes plutôt que le dos. Prenez l'objet et tenez-le près du corps. Levez-vous en dépliant les jambes. Vous mettrez ainsi à contribution les gros muscles des cuisses et non les petits muscles du dos.
  • Quand vous dormez, placez-vous sur le côté, les deux bras devant vous, le corps légèrement courbé. Il n'est pas recommandé de dormir sur le ventre, car cette position accentue la lordose et est éprouvante pour différents tissus. De même, vous devriez éviter de dormir sur le dos, à moins que vos jambes ou vos genoux ne soient surélevés au moyen d'un appui quelconque. Enfin, dormir sur un matelas ferme améliorera grandement la position de votre dos durant votre sommeil.